Projet Transfert 305

17 avril – 15 juin 2008

« Transférer : transporter en observant les formalités prescrites – délocaliser. Transmettre la propriété d’une personne à une autre, selon les formalités requises. »

Le Petit Robert.

 

Nous avons choisi sept objets, ordinaires mais caractéristiques de la RN305, grand axe routier en proche banlieue parisienne, et de la ZAC du Plateau. Ces objets ont des fonctions décoratives, commerciales, pratiques ou symboliques. Tous ont une présence quasi sculpturale bien que ce ne soit pas des œuvres d’art : un bac à fleur en béton, des palissades de chantier aux couleurs d’Ivry-sur-Seine, une jardinière en plastique imitation granit, un panneau JCDecaux, un pot monumental en terre cuite, un graph réalisé sur un mur carrelé, la stèle à la mémoire du Général De Gaulle.

L’obtention des autorisations de transfert a fait l’objet de procédures administratives qui nous ont permis d’entrer en relation avec les responsables, les propriétaires, ou les gérants de ces objets. Pour chacun d’entre eux - employés des services espaces publics de la ville, représentants de l’entreprise JCDecaux, membres de l’association des amis du Général de Gaulle…nous devions faire comprendre et accepter ce processus de transfert.

Le déplacement physique de ces objets a induit une série d’actions sculpturales et parfois de véritables performances publiques : découpage d’un bac en béton de deux mètres de diamètre pour le faire rentrer au Centre d’art ; recours à des techniques archéologiques pour récupérer un graph sur un mur ; transplantation d’un arbre pour déplacer un des pots en terre cuite de la place du Général de Gaulle… Au total plus de cent personnes ont été impliquées dans ce processus : les artisans des ateliers de la régie de la Ville, les jardiniers du service espaces verts, des techniciens de l’entreprise JCDecaux, la marbrerie Chevalier, l’équipe du Centre d’art contemporain…

Sept films (LIEN VERS RESSOURCES À FAIRE) réalisés par Laura Delle Piane, retracent ce processus de transfert et la diversité des réactions qu’il provoque. Ils étaient présentés au Centre d’art dans le cadre de l’exposition Urbaine Ellipses . Pendant le temps de l’exposition, les affiches réalisées par Frédéric Teschner, à partir d’échantillons de textures pris sur les objets déplacés ou leur environnement urbain, occupaient les espaces laissés vacants, créant de nouveaux signes dans l’espace public : une signalisation spécifique pour annoncer la disparition d’un objet public.






Copyright textes et photos (sauf mention) Stefan Shankland - tous droits reservés
Réalisation du site internet : Tawan Arun, graphiste